ᐅ Hémorroïdes et sports : lesquels pratiquer ?

Hémorroïdes et sports

On dit souvent que lorsqu’on a des hémorroïdes, il faut cesser toute activité physique parce que le sport aggrave les symptômes. FAUX ! Les personnes qui y croient ou qui vous l’indiquent ne font que maintenir un cercle vicieux. Les hémorroïdes et le sport sont compatibles !

En réalité, vous devez savoir que les hémorroïdes sont principalement un problème de circulation sanguine. Ils stagnent. Les veines gonflent, ce qui provoque des douleurs, des sensations de brûlure et des démangeaisons. Cela peut même aller jusqu’à la thrombose hémorroïdale si nous ne remédions pas au problème.

Le sport, est-ce ce qu’on peut le faire quand on souffre d’hémorroïdes ?

Un individu ne peut pas simplement stagner et anticiper le retour du sang à un débit normal. Cela dit, tous les sports ne sont pas autorisés en cas d’hémorroïdes. Même si c’est bénéfique, un individu doit comprendre comment choisir son sport afin de ne nuire à aucun avantage.

Les avantages du sport quand on souffre d’hémorroïdes

Les causes des hémorroïdes doivent d’abord être comprises pour énumérer les avantages du gibier dans les attaques hémorroïdales.

La raison spécifique du gonflement des veines hémorroïdales est la stagnation du sang qui s’y trouve. Pour que le sang circule mieux, il est essentiel qu’il bouge, ce qui l’oblige à circuler plus rapidement.

Pour cette raison, on demande à ceux ou celles qui ont subi une intervention chirurgicale ou aux filles qui viennent d’accoucher de se lever le plus tôt possible et de marcher au moins une fois par jour. L’inactivité physique est très nocive pour la santé.

Le sport entraîne une perte de poids :

L’obésité est l’une des principales causes du début des crises d’hémorroïdes. En réalité, le problème des hémorroïdes, c’est que c’est aussi le résultat de la pression exercée sur l’anus. Lorsque l’on est obèse, cela augmente la tension sur cette partie, surtout en position assise.

Le seul remède contre le surpoids est une alimentation saine liée à l’activité physique. Par conséquent, le sport réduit le poids et pour cette raison la pression exercée sur la région anale, ayant pour conséquence l’incidence des hémorroïdes.

Le sport aide à éliminer les mauvaises habitudes :

Les mauvaises habitudes comprennent le tabac, l’abus d’alcool et la malbouffe.

nurse 02
nurse 02

On a tendance à prévenir ces choses terribles parce qu’on pense à la prochaine séance de sport et on ne sera probablement pas à l’aise avec des poumons encrassés, par un ventre rempli d’alcool et de mauvaises graisses.

Le jeu aide à muscler l’anus :

Le gonflement des veines hémorroïdales peut également être dû à un relâchement de la paroi de ces dernières. Quand on muscle l’anus, le confort devient plus difficile ou moins nécessaire.

Dans de tels cas, la nourriture ne peut rien y faire. Il faut faire de l’exercice.

Quel sport devrait être pratiqué pendant une attaque hémorroïdale ?

Enfin, la question idéale à se poser ! Quel sport pratiquer ?

Mais commençons par les sports qu’il ne faut pas pratiquer !

Bodybuilding :

Dommage pour les personnes qui souhaitent avoir des biceps ou qui aimeraient avoir un ventre musclé pour l’été. Si vous souffrez d’hémorroïdes, il vaut mieux oublier l’entraînement avec poids.

Pourquoi ? Parce que les masses à soulever exercent une pression sur l’anus et, comme on l’a déjà dit, l’ajout de poids n’est pas la technique parfaite pour éliminer les hémorroïdes.

Sports de combat :

Même si la raison est observable, ce n’est jamais trop à retenir. Les sports de combat sont des activités extrêmes qui augmentent la pression dans tout le corps.

En réalité, ces sports qui augmentent la transpiration doivent être évités pour cette raison. La transpiration excessive, surtout pour l’anus, est nocive pour la simple raison qu’elle affaiblit les parois de la région rectale et ne fait qu’augmenter les démangeaisons et la sensation de brûlure.

Cela nous ramène à une décision critique : Nous devons choisir un sport qui ne nous fait pas transpirer, qui n’augmente pas la pression sur la région rectale en même temps.

Je m’étire :

Lorsque nous parlons d’extension, nous parlons d’étirement du cou, des bras, des jambes plutôt que d’étirement des athlètes de haut niveau. N’essayez donc pas d’en faire trop et continuez au minimum nécessaire.

Marcher :

Déjà cela ne demande pas beaucoup d’efforts, ne vous fera pas trop transpirer et surtout vous gardera en forme. Mais la marche doit être lente et efficace. Ne vous pressez pas pour ne pas vous blesser.

Yoga :

C’est le sport par excellence qui vous aidera à garder votre corps en forme sans vous abîmer. De plus, le yoga et la méditation ont un effet réel sur votre cerveau et soulage le stress, évitant ainsi la mélancolie et la détresse que les attaques d’hémorroïdes peuvent créer.

Natation :

Aussi bien pour votre forme physique que pour vos hémorroïdes, la natation soulagera vos hémorroïdes qui, liées à l’eau, vous démangeront. De plus, dans l’eau, votre corps n’a pas le même poids qu’à l’extérieur et pour cette raison, la pression sur la région rectale diminuera considérablement, au moins une fois que vous serez dans l’eau.

Ce n’est pas une raison pour tout arrêter et ajuster le chemin. Les choses à faire dans ces circonstances sont de réduire l’effort pendant une période donnée afin de laisser le temps à la crise de s’écouler.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de